Nouvelles

Général

Quorum nomme 4 nouveaux partenaires

28/05/2021

Quorum est fier d'annoncer la promotion de Pieter Dierckx, Michiel Pouillon, Sylvie Thieren et Michiel Roovers comme associés de notre cabinet. Pieter, Michiel, Sylvie et Michiel sont des avocats dynamiques et enthousiastes, issus de Quorum, avec plus de 30 ans d'expérience combinée. Ils ont largement contribué au succès de Quorum au cours des dernières années. Cette étape importante permet à Quorum d'élargir sa pratique spécialisée en tant que boutique juridique de fusions et acquisitions, et de poursuivre sa croissance avec ses clients et toute l'équipe de Quorum. Davy Gorselé, Managing Partner de Quorum : "L'expansion continue de notre cabinet depuis sa création il y a 8 ans, confirme le succès de notre pratique et de notre modèle économique. Grâce à ces promotions, Quorum ancre son équipe de professionnels spécialisés et expérimentés et donne le ton en tant que cabinet d'avocats "nouvelle génération". Avec des recrutements supplémentaires prévus dans un avenir proche, nous sommes plus que jamais prêts à répondre à la demande croissante de services personnels, professionnels et spécialisés, fournis de manière pragmatique et efficace."
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Bulletin

Nieuwsbrief • Basisbankdiensten nu ook beschikbaar voor ondernemingen

25/02/2021

De wet van 8 november 2020 treedt in werking op 1 mei 2021. Deze wet houdende de invoering van bepalingen inzake de bankdiensten voor ondernemingen in boek VII van het Wetboek van economisch recht, biedt ondernemingen die ingeschreven zijn in de Kruispuntbank van de Ondernemingen (KBO) of die dergelijke inschrijving aanvraagt, en die door ten minste drie kredietinstellingen werd geweigerd, recht op een basisbankdienst. Ondernemers uit verscheidene sectoren (zoals onder andere de diamantsector, de voetbalsector, de blockchainsector, de horecasector, etc.), alsook eerder gefailleerde ondernemers die opnieuw een onderneming willen starten, ondervinden vaak moeilijkheden om een financiële instelling te vinden die hen een minimum aan bankdiensten wenst te leveren. Dit is problematisch daar in België het onmogelijk is een onderneming op te starten zonder te beschikken over een bankrekening. In de nasleep van de coronacrisis is het niet denkbeeldig dat heel wat ondernemingen betalingsmoeilijkheden kunnen hebben, en eventueel failliet kunnen gaan. De wet van 8 november 2020, biedt ondernemers de mogelijkheid om een heropstart vlotter te laten plaatsvinden. Overeenkomstig deze wet, heeft een in België gevestigde onderneming die is ingeschreven in de KBO, wiens aanvraag tot minimale betalingsdiensten door drie kredietinstellingen geweigerd werd, het recht op een basisbankdienst. Een weigering dient door de financiële instellingen schriftelijk en voldoende te worden gemotiveerd op individuele basis, binnen de tien werkdagen nadat de voormelde aanvraag werd ingediend meegedeeld te worden aan de betrokken onderneming. Collectieve beoordelingen door financiële instellingen, zoals het louter uitmaken van een bepaalde sector of beroepscategorie, zijn aldus verleden tijd. Ondernemingen kunnen enkel nog geweigerd worden op basis van de antiwitwaswetgeving, of indien zij reeds een betaalrekening in België of een andere EU lidstaat aanhouden. De basisbankdienst voor ondernemingen bestaat uit de uitvoering van (i) betalingstransacties (inclusief de overmaking van geldmiddelen op een betaalrekening bij de betalingsdienstaanbieder van de gebruiker of bij een andere betalingsdienstaanbieder), (ii) domiciliëringen, (iii) betalingstransacties via een betaalinstrument, en (iv) overschrijvingen. Het recht op kredietverlening is evenwel uitgesloten. De onderneming waaraan de betalingsdiensten zijn geweigerd, kan een basisbankdienst aanvragen aan de basisbankdienst-kamer (een onderdeel van de FOD Economie), die op haar beurt advies vraagt aan de Cel voor Financiële Informatieverwerking (CFI). De basisbankdienst-kamer wijst een in België gevestigde kredietinstelling aan die de basisbankdiensten ter beschikking dient te stellen, na ofwel positief advies van de CFI, ofwel stilzwijgen van de CFI gedurende zestig werkdagen. Slechts in een beperkt aantal gevallen kan de CFI weigeren. Het gaat dan vooral om situaties waarbij er een verband bestaat met witwaspraktijken of de financiering van terrorisme. Enkel indien een bestuurder van de onderneming veroordeeld is voor oplichting, bedrieglijke bankbreuk, valsheid in geschrifte of misbruik van vertrouwen, kan de aangewezen kredietinstelling de basisbankdienst alsnog weigeren. Vragen over deze materie? Quorum staat u graag bij. U kan hiervoor steeds contact opnemen met uw vaste contactpersoon bij Quorum of door een e-mail te sturen aan info@quorumlaw.eu.
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Crédits

Quorum conseille Unifiedpost Group pour les acquisitions de 21 Grams, BanqUP et Akti

29/01/2021

Unifiedpost Group est une société fintech publique belge qui fournit une plate-forme sécurisée, basée sur le cloud, permettant des fonctions commerciales automatisées. La société suédoise 21 Grams est un des principaux fournisseurs de solutions de courrier essentielles et de services postaux et de colis optimisés dans les pays nordiques. L'acquisition de 21 Grams permet à Unifiedpost Group de s'implanter solidement dans toute la Scandinavie et d'étendre ses activités de quinze à vingt pays européens. En outre, Unifiedpost Group a acquis les sociétés belges BanqUP et Akti. BanqUP est un spécialiste renommé des services bancaires et Akti est une société cloud qui fournit aux PMEs des solutions de commerce électronique, en ce la gestion des commandes et le traitement des factures. Les acquisitions de BanqUP et d'Akti permettent à Unifiedpost Groupe d'offrir à sa clientèle de PMEs des services bancaires plus flexibles et des capacités d'analyse de données plus importantes, ce qui les aidera à développer leurs activités de e-commerce. Quorum est heureux d'avoir aidé Unifiedpost Group à réaliser ces acquisitions qui ont renforcé sa position en tant que société fintech européenne. Pour plus d'informations, cliquez ici : https://www.unifiedpost.com/en/news/articles/unifiedpost-starts-2021-with-three-acquisitions
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Crédits

Quorum aide TRAINM à obtenir un emprunt Covid19

29/01/2021

Quorum a conseillé TRAINM SA dans le cadre de l'obtention d'un ‘prêt COVID-19’ de 800.000 EUR accordé par Participatie Maatschappij Vlaanderen SA (ci-après "PMV"). TRAINM SA est un centre de réhabilitation multidisciplinaire unique en son genre, basé sur des données, pour des enfants et des adultes souffrant de troubles ou de blessures neurologiques ou orthopédiques. En accordant ce prêt, PMV souhaite contribuer à la continuité du centre de réadaptation et à la poursuite de la croissance future de TRAINM NV. Cliquez ici pour l'article publié dans de Tijd : https://www.tijd.be/ondernemen/algemeen/coronalening-van-800-000-euro-voor-revalidatie-met-exoskeletten/10271967.html
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Bulletin

Bulletin • Quelle protection contre les créanciers avez-vous encore ?

02/02/2021

Lors de la première vague du coronavirus, le législateur belge avait déjà prévu plusieurs mesures de protection pour les entreprises en difficulté financière, dont un moratoire sur les faillites et une réduction temporaire des saisies (voir le décret royal n° 15 du 24 avril 2020). Le législateur belge est également intervenu lors de la deuxième vague en adoptant un deuxième moratoire qui a expiré le 31 janvier 2021 (voir article 71 de la loi du 20 décembre 2020). Ces mesures temporaires étaient nécessaires pour éviter un tsunami de procédures de faillite et pour offrir aux entreprises un répit temporaire. Toutefois, la mesure susmentionnée a eu pour effet de maintenir en vie plusieurs "sociétés zombies", ce qui n'est pas souhaitable. Aujourd'hui, les entreprises ne sont plus automatiquement protégées contre la faillite. En conséquence, le gouvernement fédéral a décidé de ne pas prolonger le moratoire, mais d'alléger la procédure de réorganisation judiciaire. Cette nouvelle mesure de soutien, dont la concrétisation n'est pas encore connue, vise à relancer les entreprises en les protégeant temporairement de leur(s) créancier(s) et à élaborer un plan pour réduire systématiquement leurs dettes. Le Code de droit économique prévoit trois types de procédures : (i) un accord à l'amiable avec un ou plusieurs créanciers, (ii) un accord collectif avec les créanciers, et (iii) un transfert d'une partie ou de la totalité de l'entreprise sous autorité judiciaire. Pour l'instant, les entreprises doivent encore se remettre à la réglementation ordinaire contenue dans le Code de droit économique, car le gouvernement fédéral n'a pas encore concrétisé l'effet de la facilitation de la procédure de réorganisation judiciaire. Une telle procédure peut apporter des avantages significatifs aux entreprises et devrait être envisagée le plus tôt possible. Toutefois, elle n'est pas sans risque pour les administrateurs concernés. En cas de réorganisation judiciaire incorrecte, les administrateurs peuvent être tenus responsables de toutes les dettes lors d'une faillite ultérieure. Il est donc crucial d'évaluer la situation financière de la société et de prendre une décision mûrement réfléchie en faveur de l'une ou l'autre procédure. Des orientations et des conseils appropriés sont essentiels à cet égard. Votre entreprise est-elle en difficulté financière ou avez-vous d'autres questions sur l'impact de ces mesures? Dans ce cas, ne hésitez pas à contacter votre interlocuteur habituel chez Quorum ou à envoyer un courriel à info@quorumlaw.eu. Faison cela ensemble!
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Crédits

Quorum conseille les actionnaires d'iGuana SA et d'iGuana B.V. lors de la vente à Youston SA

05/02/2021

iGuana a développé son propre logiciel de gestion de documents et offre des services de numérisation pour de grandes archives. Elle fabrique et distribue également des scanners de livres en forme de ‘V’ sous la marque Qidenus. La société a son siège à Zaventem, en Belgique, et possède des bureaux aux Pays-Bas, à Chypre, à Prague et à Vienne. Elle compte parmi ses clients des sociétés privées et publiques telles que de grands groupes hospitaliers, des bibliothèques et des musées. Youston est spécialisée dans le stockage de grandes archives et leur numérisation nécessaire. Elle a récemment ouvert une nouvelle installation où peuvent être stockées jusqu'à 5 millions de boîtes d'archives. Quorum est heureux d’accompagner les actionnaires de iGuana SA et iGuana B.V.
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Crédits

Quorum assiste INOPSYS SA dans un cycle d’investissement

22/12/2020

Quorum est fier d'avoir conseillé et assisté INOPSYS NV dans le cadre d'une augmentation de capital série C pour un montant de 5,2 millions d'euros. Consultez l'article complet ci-dessous. Cliquez ici pour l'article publié dans de Tijd : https://www.tijd.be/ondernemen/milieu-energie/vlaamse-scale-up-haalt-palladium-en-zink-uit-afvalwater/10280408.html
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Bulletin

Bulletin • Vos conditions générales et contrats types (b2b) après le 1er décembre 2020: qu'est-ce qui va réellement changer pour votre entreprise?

09/02/2021

Vos conditions générales et contrats types (b2b) après le 1er décembre 2020: qu'est-ce qui va réellement changer pour votre entreprise? La loi du 4 avril 2019 introduit, pour la première fois en Belgique, des règles visant à protéger les entreprises contre les clauses abusives dans les contrats entre entreprises ("B2B"). Ces nouvelles règles limitent la liberté contractuelle des entreprises et s'appliquent à tous les contrats conclus, modifiés ou renouvelés après le 1er décembre 2020. En raison de son large champ d'application, la loi s'appliquera dans les relations B2B aux conditions générales, aux accords de distribution, aux accords d'achat d'actions, aux conventions d'actionnaires et aux accords de services. La nouvelle loi B2B prévoit trois catégories de clauses illicites : (i) l'interdiction générale de toute clause qui, seule ou en combinaison avec d'autres clauses, crée un déséquilibre manifeste entre les droits et obligations des entreprises contractantes ; (ii) la "liste grise" et (iii) la "liste noire". L'impact potentiel de la loi B2B ne doit pas être sous-estimé, car la loi a un large champ d'application et l'inclusion d'une clause illicite dans un contrat entraîne la nullité de cette clause. La "liste grise" contient huit clauses qui sont présumées illégales, y compris, entre autres, les clauses qui déplacent le risque économique sans contrepartie et les clauses qui excluent ou limitent de manière inappropriée les droits légaux de la partie contractante en cas de rupture de contrat ou d'exécution défectueuse de l'une de ses obligations contractuelles. La liste grise crée une grande incertitude. Dans la pratique des fusions et acquisitions, par exemple, il est courant de transférer les risques entre les parties, que ce soit ou non en utilisant des déclarations et garanties et en limitant la responsabilité. Ce sont souvent des points de négociation clés dans les accords d'achat d'actions. Avec la nouvelle loi B2B, les exclusions ou limitations de responsabilité "inappropriées" (plafond, panier, etc.), les écarts par rapport à la répartition "normale" des risques entre les parties et les délais de prescription "inappropriés" seront mis à mal. Il reste à voir comment les juges interpréteront de telles clauses à la lumière de la loi sur le commerce interentreprises. En conclusion, il existe une "liste noire" de quatre clauses qui sont irréfutablement considérées comme abusives et interdites dans les contrats interentreprises, comme par exemple les clauses d'interprétation unilatérale ou les clauses irréfutables de connaissance et d'acceptation. Vos conditions générales contiennent-elles une clause de connaissance et d'acceptation des conditions générales? Veuillez noter qu'à l'avenir, de telles clauses ne seront légales que si l'entreprise contractante a ou a eu la possibilité de prendre connaissance de vos conditions générales. La personnalisation deviendra plus que jamais essentielle lors de la rédaction de vos clauses afin d'éviter les discussions et l'incertitude. Quorum se fera un plaisir de vous conseiller sur l'examen de vos contrats types et conditions générales actuels afin de les adapter à la nouvelle loi B2B. Vous pouvez toujours contacter votre personne de contact habituelle à Quorum ou envoyer un email à info@quorumlaw.eu.
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Crédits

Quorum assiste Van Moer Logistics dans le cadre de l'investissement avec Van Wellen Storage

25/01/2021

Van Wellen Storage a récemment acquis une participation dans la branche immobilière de Van Moer Logistics. Par cette transaction, Van Moer et Van Wellen consolident leur coopération dans le port d'Anvers et continuent à construire leur avenir prometteur. En même temps, le fondateur et PDG de Van Moer Logistics a effectué une augmentation de capital substantielle dans la branche logistiques de son entreprise, ce qui permettra une croissance significative et donc un développement continu de cette unité commerciale. Ce fut un plaisir d'assister Van Moer Logistics dans ces deux transactions. Pour plus d'informations, cliquez ici : https://vanmoer.com/blog/investing-in-the-future-with-van-wellen-storage
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Bulletin

Bulletin • Convention d’actionnaires à la lumière du code des sociétés et associations: de bons accords font de bons amis

15/02/2021

Le Code des sociétés et des associations a plus d'impact que vous pourriez penser à première vue. Il est non seulement conseillé de faire examiner minutieusement vos statuts, mais aussi vos conventions d'actionnaires. Le Code des sociétés et des associations offre de nombreuses nouvelles possibilités nouvelles pour établir des conventions entre actionnaires. L'un des changements les plus importants est la libéralisation au sein de la société à responsabilité limitée, qui permet désormais de prévoir également le libre transfert des parts. Inversement, les actionnaires ont également de nombreuses possibilités pour imposer des restrictions au transfert des parts. Par exemple, une clause d'approbation ("goedkeuringsclausule") peut empêcher quiconque de devenir actionnaire de la société. Ainsi l'engagement personnel du fondateur peut être crucial pour la réussite de la croissance d'une start-up. Dans ce cas, une clause d'inaliénabilité ("onvervreemdbaarheidsclausule") pendant une certaine période peut assurer la fidélité du fondateur en raison de sa grande valeur ajoutée pour l'entreprise (capacités, réseau, clientèle, etc.). Les différentes possibilités offertes par le Code des sociétés et associations, sont taillées sur mesure et doivent toujours être élaborées avec la connaissance juridique nécessaire afin de renforcer la position de l'actionnaire. Il est donc important d'anticiper cela en concluant un accord d'actionnaires et élaborant en détail les restrictions de transfert, en tenant compte des modifications du nouveau code, ainsi que de la nouvelle législation B2B. Prévoir des accords clairs concernant d'éventuels contentieux entre directeurs et/ou actionnaires n'est certainement pas hors de propos dans une convention d'actionnaires. Si aucune règle claire n'a été convenu au préalable (par exemple, une procédure de médiation, une décision contraignante d'un tiers, des options d'achat et de vente, etc.), un conflit pourrait signifier la fin d'une coopération constructive entre les actionnaires. En outre, l'organe de direction peut également être composé à vos souhaits. Êtes-vous administrateur? Tenez compte du fait que vous pouvez désormais anticiper une protection statutaire contre le licenciement, alors qu'auparavant vous étiez licenciable ad nutum. Si de nouvelles clauses concernant la gestion de la société sont inclues dans les statuts, il est souhaitable d'éviter les conflits et les contradictions entre la convention d’actionnaires et les statuts. En outre, le Code des sociétés et associations contient une nouvelle réglementation pour l'élaboration des droits de vote, en outre l'introduction des parts avec droits de vote multiples ou sans droit de vote. Cela peut être intéressant dans le contexte de la planification de la succession, mais aussi afin d’attirer de nouveaux investisseurs, cette technique offre la possibilité de préserver les relations existantes au sein de votre entreprise. Il est utile de préciser ce point dans un pacte d'actionnaires (existant). Grâce à la grande liberté contractuelle offerte par le Code des sociétés et associations, de nombreuses variantes sont possibles. Avez-vous des questions à ce sujet? Quorum se fera un plaisir de vous aider. Dans ce cas, n'hésitez pas à contacter votre contact habituelle chez Quorum ou envoyer un e-mail à info@quorumlaw.eu.
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Crédits

Quorum conseille le Groupe EIFFAGE pour l'acquisition de Solufak SRL

25/01/2021

Solufak est un acteur de référence sur le marché belge des services d'intégration audiovisuelle ("AV"), fournissant des solutions AV de bout en bout à l'aide de produits de premier plan. Le groupe EIFFAGE est l'un des leaders européens dans le domaine de la construction, des systèmes énergétiques, des infrastructures et des concessions. Le Groupe EIFFAGE, dont le siège est situé en France, se distingue par la diversité de ses compétences et de ses savoir-faire techniques. Avec l'acquisition de 100% des actions de Solufak, le Groupe EIFFAGE ajoute une nouvelle société à son portefeuille. Quorum a donc eu le plaisir d'assister le Groupe EIFFAGE dans le cadre de cette acquisition. Pour plus d'informations, cliquez ici : https://www.solufak.be/en/news-1/as-of-01012021-solufak-is-part-of-the-eiffage-group
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Bulletin

Nieuwsbrief • Update • Let’s get digital

13/05/2020

Update Let’s get digital – Een praktische kijk: COVID – 19 crisis versus algemene vergadering. Geactualiseerde bijdrage naar aanleiding van de publicatie in de bijlagen tot het Belgisch Staatsblad van het Koninklijk Besluit van 28 april 2020 tot verlenging van de maatregelen genomen bij het Koninklijk Besluit nr. 4 van 9 april 2020. Het KB nr. 4 heeft versoepelingen ingevoerd die vennootschappen in staat stellen hun algemene vergaderingen te organiseren zonder de dwingende regels ter bestrijding van het COVID-19 virus te overtreden. Het Koninklijk Besluit van 28 april 2020 verlengt het temporeel toepassingsgebied van de uitzonderingsregeling tot 30 juni 2020. De verlenging tot 30 juni 2020 heeft echter geen invloed op de uiterste datum voor de algemene jaarvergadering. Het principe blijft dat men de vergadering maximaal 10 weken mag uitstellen na de uiterste wettelijk toegelaten datum.
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Bulletin

Nieuwsbrief • Let’s get digital • Een praktische kijk

07/04/2020

Let’s get digital – Een praktische kijk: COVID – 19 crisis versus algemene vergadering. Het houden van fysieke vergaderingen is in tijden van de COVID- 19 crisis en de door de overheid opgelegde maatregelen onmogelijk geworden. In deze context werd een volmachtsbesluit met betrekking tot de organisatie van de algemene vergadering van vennootschappen voorgelegd aan de regering waarbij tijdelijk een aantal versoepelingen worden geboden die de vennootschappen in staat stellen de gewone algemene vergaderingen, die voorafgaand aan 19 april 2020 werden of moeten worden samengeroepen, te organiseren mits het respecteren van de dwingende regels ter bestrijding van het COVID-19 virus.
En savoir plus
Général
Commercial
Corporate
Bulletin

Nieuwsbrief • Voorkomen is beter dan genezen

31/03/2020

Voorkomen is beter dan genezen – bestuurders nemen best nu maatregelen. De uitbraak van het COVID-19 virus en de beschermende maatregelen uitgevaardigd door de overheid hebben een bijzondere impact op uw onderneming, o.a. op financieel vlak. Bijgevolg is het cruciaal dat iedere bestuurder tijdig de nodige maatregelen kan nemen om bestuurdersaansprakelijkheid te vermijden.
En savoir plus